Les interpellations arbitraires ça suffit

Communiqué LDH
 
Paris, le 1er décembre 2015
 
La Ligue des droits de l’Homme salue le rassemblement pacifique de la société civile organisé à l'occasion de la COP21 qui a eu lieu le dimanche 29 novembre 2015.
La fin d’après-midi, place de la République à Paris, a vu l'interpellation par les forces de l’ordre de plus de trois cents personnes, beaucoup d'entre elles ayant passé vingt-quatre heures en garde à vue. La police, qui semble avoir été incapable de s'opposer aux agissements d'une poignée de casseurs provocateurs, s'est donc retournée contre la foule. Très vite, les CRS ont chargé et lancé des bombes lacrymogènes sur des manifestants encerclés.
Ces incidents témoignent du climat de tension entretenu par la mise en place de l'état d'urgence et de l’utilisation de cette mesure exceptionnelle pour intimider les mobilisations démocratiques.
La LDH rappelle que le droit de manifester est une liberté fondamentale. Partout en France, les citoyennes et citoyens entendent en user pour faire vivre les libertés, la démocratie contre ceux qui l'ont agressée. Il est urgent de les entendre, urgent de lever son interdiction.