Expulsions dans l’Est –Lyonnais

Villeurbanne 28 mars 2016

Monsieur le Préfet,

Le zèle, manifesté par vos services dans l’exécution des expulsions dans l’Est –Lyonnais inquiète et indigne la Ligue des droits de l’Homme en ce début 2016 . En effet, nous sommes encore dans la durée du « plan froid », or de nombreuses familles ont été expulsées : le 12 janvier de l’impasse Jacquard à Vaulx en Velin, le 10 mars de la rue Salengro à Villeurbanne, le 25 mars du squat installé sous deux passages inférieurs de chaque côté du boulevard Laurent Bonnevay au niveau de Villeurbanne.

Nous sommes d’autant plus choquée.e.s de l’importance des forces de police mobilisées lors de ces interventions ( …un policier par adulte expulsé rue Salengro), avec la destruction des pauvres abris intervient immédiatement sous les yeux des intéressés, que de voir partir leurs maigres biens abandonnés immédiatement dans la benne … S’il existe un examen plus que sommaire de la situation de ces personnes, la plupart sont abandonnées sous la pluie sans aucune protection, alors que le Code des familles voudrait qu’il leur soit proposé une possibilité d’hébergement. Comme les centres d’hébergement sont plus que saturés en permanence dans la Métropole, il est totalement vain de faire appel au 115 pour obtenir un toit temporaire. Or, Monsieur le Préfet, ces enfants, en dépit de la précarité matérielle de leurs existences, sont scolarisés, et continuent à se rendre dans les établissements scolaires où ils sont inscrits, par lesquels ils s’intègrent à notre pays en apprenant et devenant capables de pratiquer si bien notre langue qu’ils deviennent interprètes pour leurs parents ! Il ne serait pas inutile que notre pays se rappelle qu’il a élaboré : « les droits de l’Homme et du citoyen » et se fasse un honneur de les respecter.

Je vous prie d’accepter l’expression de mes sentiments citoyens.

Colette GRANGE - présidente de la section Villeurbanne Est Lyonnais

Ligue des droits de l’Homme, maison Berty Albrecht, 34 pl.Grandclément , 69100 Villeurbanne