Occupation du Collège barbusse à Vaulx

Lyon, Vaulx en Velin le 11 novembre 2016 : deux poids, deux mesures ?

Le 3 novembre, les personnels du Collège Barbusse, à Vaulx, enseignants consciencieux, ont découvert au retour des congés de Toussaint, un courrier de l’Inspection académique du Rhône, leur annonçant leur participation à la campagne : « Fraternité générale » se déroulant du 2 au 10 novembre 2016 .

Que leur demandait cette campagne ?

« de réfléchir aux modalités concrètes et quotidiennes de faire vivre la fraternité entre élèves, entre collègues, entre adultes au service de l’enfance et de l’adolescence, ainsi qu’à leurs élèves et leurs parents avec qui l’Ecole est engagée dans une mission de co-éducation. »

LdhVilleurbanne300Or les enseignants à Barbusse, sont confrontés à une situation analogue à celle connue à l’école Gilbert Dru à Lyon 7ème : 3 familles avec une dizaine d’enfants, élèves à Vaulx , sont à la rue !

Comment en tant qu’éducateurs responsables ne pas se sentir concernés par l’article 3452-3 du Code de l’Action sociale et des familles qui donne accès à un hébergement d’urgence aux personnes en détresse ?

En offrant à ces familles l’hébergement, ne pratiquaient-ils pas une  « modalité concrète et quotidienne de faire vivre la fraternité entre les élèves et leurs parents » ?

Serait-ce parce que la « Fraternité générale » ne devait se pratiquer que du 2 au 10 novembre, qu’une telle mobilisation dans cette banlieue, bien connue, éloignée du centre de Lyon, n’a pu obtenir satisfaction à l’instar des collègues de Gilbert Dru ?

Quoi qu’il en soit cette situation ne devrait pas perdurer car Vaulx en Velin est identifié nationalement comme « quartier prioritaire » dans lequel l’éducation joue un rôle essentiel !

De plus, à Vaulx en Velin, de nombreux logements d’enseignants sont vides et disponibles, ne pourraient-ils pas avoir une affectation humanitaire ?

La Ligue des droits de l’Homme à Vaulx, souhaite que madame Hélène Geoffroy, qui fut membre de l’Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, aujourd’hui secrétaire d’état, chargée de la ville, utilise ses responsabilités actuelles pour résoudre cette situation indigne à Vaulx en Velin .

Lyon, Vaulx en Velin le 11 novembre 2016 : deux poids, deux mesures ?

Le 3 novembre, les personnels du Collège Barbusse, à Vaulx, enseignants consciencieux, ont découvert au retour des congés de Toussaint, un courrier de l’Inspection académique du Rhône, leur annonçant leur participation à la campagne : « Fraternité générale » se déroulant du 2 au 10 novembre 2016 .

Que leur demandait cette campagne ?

« de réfléchir aux modalités concrètes et quotidiennes de faire vivre la fraternité entre élèves, entre collègues, entre adultes au service de l’enfance et de l’adolescence, ainsi qu’à leurs élèves et leurs parents avec qui l’Ecole est engagée dans une mission de co-éducation. »

Or les enseignants à Barbusse, sont confrontés à une situation analogue à celle connue à l’école Gilbert Dru à Lyon 7ème : 3 familles avec une dizaine d’enfants, élèves à Vaulx , sont à la rue !

Comment en tant qu’éducateurs responsables ne pas se sentir concernés par l’article 3452-3 du Code de l’Action sociale et des familles qui donne accès à un hébergement d’urgence aux personnes en détresse ?

En offrant à ces familles l’hébergement, ne pratiquaient-ils pas une  « modalité concrète et quotidienne de faire vivre la fraternité entre les élèves et leurs parents » ?

Serait-ce parce que la « Fraternité générale » ne devait se pratiquer que du 2 au 10 novembre, qu’une telle mobilisation dans cette banlieue, bien connue, éloignée du centre de Lyon, n’a pu obtenir satisfaction à l’instar des collègues de Gilbert Dru ?

Quoi qu’il en soit cette situation ne devrait pas perdurer car Vaulx en Velin est identifié nationalement comme « quartier prioritaire » dans lequel l’éducation joue un rôle essentiel !

De plus, à Vaulx en Velin, de nombreux logements d’enseignants sont vides et disponibles, ne pourraient-ils pas avoir une affectation humanitaire ?

La Ligue des droits de l’Homme à Vaulx, souhaite que madame Hélène Geoffroy, qui fut membre de l’Agence Nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances, aujourd’hui secrétaire d’état, chargée de la ville, utilise ses responsabilités actuelles pour résoudre cette situation indigne à Vaulx en Velin .