Tchetchénie 26/03/2013

COMITE TCHETCHENIE DE LYON : de nouvelles informations chaque semaine

MEMORIAL ET AMNESTY PERQUISITIONNEES A MOSCOU

Depuis quelques jours des nouvelles inquiétantes nous parviennent de Moscou : appliquant une loi récente des perquisitions mettent en cause le rôle des ONG et la place des droits de l’homme dans le pays. En ce qui concerne Memorial, première à être perquisitionnée, nous rappelons que cette ONG est née à l’époque de la dissidence a permis à l’époque de la Perestroïka à des milliers de familles de connaître le sort de leurs disparus, déportés et a eu un grand rôle en Tchétchénie en défendant les droits d’une population brutalisée.

 

Communiqué de l’Association des Amis de Memorial en France (AAMF) : Le 21 mars 2013, une « inspection » a eu lieu dans les locaux de Mémorial à Moscou, comme, d'ailleurs, dans plusieurs autres ONG de Russie : il s'agit clairement d'une campagne organisée.

Des représentants du parquet, de l'inspection des impôts et du ministère de la Justice se sont présentés dans les locaux de Memorial, vers midi (heure de Moscou). En même temps qu'eux sont arrivés deux journalistes de NTV sont arrivés, chaine de télévision connue pour ses films de propagande, visant à discréditer l'opposition russe. Memorial a appelé la police qui a fait sortir les journalistes. Ceux-ci auraient passé l'essentiel de la journée dans une voiture garée à côté de Memorial. L'inspection a duré environ huit heures. Puis, les inspecteurs sont repartis avec plus de 600 pages de documents photocopiés. Dans la grande tradition de la propagande soviétique des années 70, ce sujet s'intéresse surtout aux liens financiers qui existeraient entre Memorial et les Etats-Unis. L'inspection pourrait donc avoir pour but de trouver des éléments permettant d'accuser Memorial d'être un « agent de l'étranger », conformément à la loi récemment votée.

De même, selon Reuters, le 25 mars, une perquisition a été effectuée aujourd'hui dans les bureaux moscovites d'Amnesty International, l'organisation de défense des droits de l'homme dénonçant une nouvelle campagne de harcèlement de la part des autorités russes.Depuis son retour au Kremlin en mai, le président Vladimir Poutine a signé des lois durcissant le contrôle sur les organisations non-gouvernementales, en particulier celles qui bénéficient de financements étrangers.

Le Kremlin dit vouloir lutter contre l'espionnage au profit de puissances étrangères, mais les opposants à Vladimir Poutine accusent ce dernier de vouloir étouffer toute contestation. Les Etats-Unis, le Conseil de l'Europe et Amnesty ont dénoncé la semaine dernière une série de perquisitions visant des ONG russes, dont Memorial, la plus ancienne association de défense des droits de l'homme du pays.