Contre-vérités sur les Rroms

La discrimination et la stigmatisation de populations s’appuient sur la désinformation : la propagande hitlérienne accusant les Juifs et aussi, déjà les Tsiganes, par exemple. Mais beaucoup plus près de nous, tous les jours, au boulot, dans nos quartiers, la désinformation sévit. Ainsi les titulaires du RSA sont-ils des « assistés » et, pire, des « fraudeurs »…alors que la fraude au RSA représente moins de 0,7 % des déclarations (et que la fraude patronale aux cotisations sociales patronales se monte elle à 15 % !).

  • « Ils ne veulent pas travailler » : pourtant citoyens européens, les Roms (plus exactement les Roumains et Bulgares) sont soumis à des restrictions de droit qui rendent en fait l’accès au travail (et donc au revenu !) extrêmement difficile (obtention préalable d’une promesse d’embauche que la Préfecture a tout pouvoir discrétionnaire de refuser).
  • « Ils profitent des aides publiques ». En réalité ils n’ont pas accès à la plupart des prestations sociales.

    Les Roumains et Bulgares séjournant en France depuis moins de trois mois ne bénéficient d’aucune protection sociale.Après trois mois, pour pouvoir bénéficier des droits sociaux, il est nécessaire d’avoir une domiciliation reconnue par l’administration. Pour les habitants de squats et bidonvilles, avoir une adresse de ce type s’avère presque impossible en raison notamment de l’attitude discriminatoire des administrations.

    ....

télécharger le bulletin n° 2 du collectif Rrom Solidarité de Vaulx en Velin