Poursuite des occupations d'école tant qu'il restera des familles à la rue !

Communiqué de presse (représentants des collectifs réunis à la Croix-Rousse le 26/11/2014)

 

Poursuite des occupations d'école tant qu'il restera des familles à la rue !


Quasiment une semaine après le début des actions initiées par le collectif « Jamais Sans  toit » le jeudi 20 novembre, jour du 25ème anniversaire de la convention des droits de l'enfant, les occupations se poursuivent. De nombreuses familles avec enfants qui devraient toujours dormir dans la rue sont hébergées dans des écoles. Ces occupations vont donc se poursuivre dans l'attente d'une réponse positive et rapide de la préfecture. Nous avons recensé environ 70
familles pour lus de 200 enfants.
Ainsi, contrairement à ce que le préfet dit dans sa réponse du vendredi 21 novembre, des enfants dormaient régulièrement à la rue, et pour certains depuis des mois. Contrairement également à ce qu'il a pu annoncer les structures d'hébergement sont pleines, la meilleure preuve est celle de ces familles qui appellent chaque jour au 115, et à qui on dit qu'il n'y a aucune solution, et qu'elles doivent rappeler un autre jour.

Face à une telle réponse, les comités locaux des écoles Jean Vilar (Vaulx-en-Velin) Gilbert Dru (7ème), Giono (8ème), Michel Servet (1er) et Victor Hugo (1er) ont décidé de poursuivre les occupations afin de permettre aux familles de ne pas dormir dehors. Les comités des écoles Gagarine (Vaul-en-Velin), Painlevé (3ème), Veyet (7ème), Doisneau (1er), Ampère (Oullins) et le collectif des écoles de St Genis-Laval et des collèges Barbusse (Vaulx-en-Velin), La Tourette (1er) et Jean Monnet (2ème) poursuivent également leurs mobilisations.

Le collectif « Jamais Sans Toit » se rendra donc au rendez-vous proposé par le préfet avec M Gilles MAY-CARLE, directeur départemental de la cohésion sociale (service déconcentré de la Préfecture), le jeudi 27 novembre à 17h30. Une délégation de 10 personnes sera reçue. Il réaffirmera la nécessité que des solutions soient apportées aux familles qu'il soutient, et ce quelque soit leur situation administrative. Il n'est pas concevable que celles-ci puissent passer
l'hiver à la rue.
Nous rappelons que le droit à l'hébergement est un droit inconditionnel pour tout individu.



NOUS, COLLECTIF « JAMAIS SANS TOIT », EXIGEONS :

- Que soient appliqués l’ensemble des droits fondamentaux prévus par la Convention Internationale des Droits de l’Enfant ratifiée par la France en 1989.
- Que nos élèves et leur famille bénéficient d’un logement décent et durable, à proximité de leurs lieux de vie sociale.
- Que soit délivré à leurs parents, si nécessaire, un titre de séjour portant la mention « vie privée et familiale » permettant l’exercice d’une activité professionnelle.