interpellation de Collomb par "Jamais sans toit"

M. le Maire de Lyon, M. le président de la Métropole Lyon, M. le sénateur

 

Comme vous le dites dans vos vœux, Lyon, c’est danser, se mettre au vert, s’ouvrir au monde, rayonner, s’émerveiller…Mais à côté de toutes ces lumières, il y a encore une cruelle part d’ombre. A la date du 20 novembre 2014, 70 familles, 194 enfants, dormaient dans la rue ! En solidarité, des enseignants, des parents d’élèves, des habitants de quartiers ont alors occupé des gymnases scolaires pour offrir un toit à ces gens.

Vous avez préféré resté sourd à notre appel de dialogue, pour résoudre cette situation inacceptable.

Pourquoi ce dédain ? A ce jour, il reste encore des dizaines de familles, avec enfants, à la rue. Nous continuons à réclamer cette justice sociale que vous semblez ignorer.

Vous dites sans cesse que l’hébergement d’urgence est l’affaire de l’Etat. Mais ce sont bien vos amis politiques, qui sont au gouvernement aujourd’hui, n’est-ce pas ? Donc les relais sont à votre portée !

Les logements vides, (appartenant soit à la Mairie, soit à la Métropole de Lyon) réquisitionnables à tout moment, sont fort nombreux et aux normes de sécurité (voire certains chauffés !) Vous les connaissez comme nous : Collège F. Truffaut, collège M. Scève, immeuble de 30 appartements de fonction au 37 rue Cazeneuve…La liste pourrait continuer !

En ce qui concerne le suivi de ces logements, M. le Préfet a proposé dernièrement au CardinalBarbarin des équipes sociales pour s’occuper de la gestion des locaux.

Où est donc le problème, M. le Maire ? Vous qui souhaitez une Métropole plus solidaire, appliquez donc ce qu’avait dit un de vos amis. « Si Lyon ne peut accueillir toute la misère du monde, elle doit savoir fidèlement en prendre sa part. »

Collectifs « Jamais sans Toit »  Lyon et alentours - 17/01/2015