Collectif Jamais sans Toit - Communiqué de presse du jeudi 05 02 2015

Le collectif Jamais Sans Toit dénonce la situation des familles sans logement depuis le 20 novembre. 11 semaines plus tard, l'école Gilbert Dru est toujours occupée ! Pendant ce temps, Sylvia Pinel, ministre du logement, multiplie les déclarations de principe qui ne sont pas suivies d'effet dans la réalité. Une réalité accablante : le 20ème rapport de la fondation Abbé Pierre montre une dégradation de la situation, avec une augmentation de 44 % des familles sans logement, dont 30 000 enfants concernés en 2012 sur l'ensemble du territoire.

Dans notre agglomération, le collectif Jamais Sans Toit sera reçu vendredi 6 février par le directeur de cabinet du préfet. Nous entendons obtenir des réponses pour les familles encore sans solution.  C'est le cas, entre autres, de 8 familles, composées de mères seules avec enfants. Le directeur de la cohésion sociale avait pourtant annoncé que de telles situations seraient prioritaires. C'est pour cette raison que l'école Gilbert Dru est occupée depuis maintenant près de 80 jours, et qu'elle accueille encore une maman seule avec son fils de 10 ans.

 

Le collectif va encore dénoncer les mensonges de la préfecture. En effet, le 21 novembre dernier, le préfet dans son courrier s'engageait à offrir des solutions pérennes à toute famille ayant des droits complets, or plusieurs familles avec un titre de séjour sont toujours à la rue. Dans ce même courrier, la préfecture s'était engagée à réexaminer les situations des autres familles, plus de 2 mois après, rien n'a été fait !

La plupart des familles hébergées l'ont été dans le cadre du plan froid. Le collectif tient pourtant à rappeler que l'hébergement est un droit inconditionnel  (l'article 3452-2 du Code de l’Action sociale et des familles, qui a force de loi, stipule : «Toute personne en situation de détresse a accès, sans aucune condition de régularité de situation, à tout moment à un hébergement d’urgence.», et qu'il est donc hors de question que les familles hébergées dans des villages mobiles, des foyers, des hôtels etc soient remises à la rue au 31 mars 2015.

Le collectif dénonce le manque de courage politique de Mr Gérard Collomb qui a toujours refusé de recevoir le collectif et ce malgré trois demandes d'audience. Il est bon de rappeler que celui-ci en tant que maire de Lyon et président de Lyon Métropole est propriétaire de nombreux logements disponibles qui pourraient être mis à disposition de la préfecture, sans aucun coût. Le collectif dénonce également l'attitude de Mme Vallaud Belkacem, qui, le 20 décembre dernier, s'était engagée à apporter au collectif une réponse que nous attendons toujours.

 

Contact Presse :

Allan MARIA, 06 81 38 29 61

Mickaël : 06 48 75 37 66