A l'école, les sdf sont moins rares que les pokémons

En cette rentrée scolaire, nous avons constaté à nouveau avec regret que des élèves, des camarades de nos enfants subissaient des conditions de vies précaires et indignes:
le plus souvent à la rue, sous les ponts, en squats ou ballottés de foyers en hôtels.

Des conditions de survie tout simplement incompatibles avec le suivi d’une scolarité.

3 semaines sont passées et pourtant 8 enfants scolarisés sont toujours SDF (3,6% de l'effectif de l'école).

Pourtant le droit d'asile et le Code de l'Action Sociale et des Familles (art 3452-2), sans citer la convention internationale des droits de l'enfant,  devraient leur assurer un logement.

Pour dénoncer cette situation, nous invitons parents, habitants et toutes les personnes qui se sentent concernées à venir avec un duvet, une couverture,

mercredi 28 septembre à 8h

dans le square St Michel devant l'école Gilbert Dru.


Contact : Allan MARIA, Chloé GENDREAU