Réponse de "pas d'enfant sans toit" à M. Képénékian

Nous sommes d’accord avec vous, M. Le Maire.

Investir des lieux sanctuarisés par la République parce que l’enfance n’est plus un sanctuaire, ce n’est pas une solution : c’est un cri, une profonde indignation nécessaire pour que l’injustice ne soit pas banalité.

Nous alertons, par tous les moyens disponibles, sur l’urgence qu’il y a à abriter ces enfants.

« L’huile sur le feu » que vous dénoncez, notre action, c’est la seule chaleur auprès de laquelle certains d’entre eux peuvent encore trouver réconfort.

 Nous souhaiterions tellement que notre ville s’honore d’une générosité dont elle a les moyens.

« Étape par étape », cela veut dire une nuit dehors puis encore  une autre pour ces enfants.

La réalité, c’est le manque d’hygiène, le manque de sommeil, la tension que nécessitent la vigilance, les risques de violences, de trafics…La réalité, c’est une vie privée d’enfance.

Ce n’est pas tolérable et nous sommes sûrs que vous ne le tolérez pas.

Nous vous demandons d’agir, pour eux.

Des logements sont disponibles, des locaux sains sont disponibles. Vous avez le pouvoir de protéger ces enfants.

Vous avez du pouvoir, pour eux.

Collectif  "Pas d'Enfant Sans Toit", Lyon 2ème.

progresSanstoit