NON A L'ISSEP-LYON : UN PROJET DANGEREUX

Le 22 juin 2018, Marion Maréchal Le Pen a inauguré l'Institut de sciences sociales, économiques et politiques, dont elle est la présidente. Il est localisé dans le quartier de la Confluence et une journée portes ouvertes est prévue le 6 septembre.

DERRIÈRE LA FAÇADE INTELLECTUELLE D'UNE ÉCOLE PRIVÉE INNOVANTE...

Côté pédagogie, cette école se définit comme « une alliance innovante des savoirs de l’entreprise et des affaires publiques ». Ses valeurs  sont :« Excellence - Ethique - Enracinement - Engagement ». Elle veut promouvoir «  le savoir-vivre et le savoir-être à la française » et aussi « sport et stages d'aguerrissement».

Son président honoraire, Patrick Libbrecht (chef d'entreprise lyonnais et conférencier du Collectif Audace, structure de « jeunes actifs patriotes » gravitant autour du FN), souhaite « instaurer un rapport harmonieux entre la personne, son travail et son environnement culturel » et aussi conserver le « lien affectif et charnel qui unit l'homme à sa communauté familiale et nationale ». Parmi les modules de formation : « France et Chrétienté quel héritage ? » et « Terrorisme et Djihadisme, analyse d'un nouveau terrorisme ».

Nous sommes loin des propos de Patrick Louis : « ce qui nous intéresse c'est le débat contradictoire.On ne va pas enseigner que la pensée unique ».

Ils disent vouloir promouvoir une « nouvelle génération de décideurs et d’entrepreneurs » mais , même une école privée parisienne d'ingénieurs du numérique, l'ISEP, éprouve le besoin de se démarquer dans un communiqué du 24/05 de l'école de Marion Maréchal, non seulement sur la forme (confusion dans l'intitulé) mais aussi sur le fond car elle, l'ISEP Paris, « n'est en aucun cas un institut de mouvance politique », contrairement à l'ISSEP Lyon.

Le Conseil scientifique rassemble des universitaires, des chefs d'entreprises, des militaires , des personnalités intellectuelles françaises et étrangères toutes liées aux milieux de l'extrême droite et de la droite ultra conservatrice. Parmi elles, citons Pascal Gauchon, ex-secrétaire général du parti néofasciste Forces Nouvelles, ou encore le général Jean-Marie Faugère, qui a reçu le titre de Lieutenant pour la France  de la part du Grand Magistère de l'Ordre de Saint-Sépulcre, une association fondée en 1928 qui a pour but « le soutien des œuvres catholiques en Terre Sainte, notamment en matière d'enseignement du français ».

Avec cette école privée d'extrême droite, réservée aux riches, nous sommes à l'opposé d'un accès démocratique aux études supérieures et d'un enseignement émancipateur.

UN « FAUX-NEZ » POUR UN PROJET VISANT A FORMATER

DES CADRES D’EXTRÊME DROITE

Marion Maréchal Le Pen, ex-députée FN, est en quête de respectabilité pour construire son avenir. Elle vise l'hégémonie dans la crise actuelle de recomposition de la droite républicaine et de l'extrême droite. Il est par ailleurs hautement symbolique que le mot République et sa devise ne soient jamais mentionnés sur le site de cette curieuse « académie » !

Une partie de la droite conservatrice, notamment catholique, xénophobe et souverainiste, s'est radicalisée depuis les mobilisations contre le mariage pour tous, notamment à Lyon et est sensible à « l'opération de charme » de la Maréchal. Ce n'est pas un hasard si le Conseil scientifique est co-présidé par Patrick Louis professeur à Lyon 3 et Secrétaire général du MPF (Mouvement pour la France de Philippe de Villiers) et par Jacques de Guillebon (journaliste et directeur du mensuel ultra conservateur l'Incorrect.

Lire la suite...

Mise à la fourrière d'une famille

coletteVoiture