Faute d'autre solution, des enfants logés à l'école Gilbert Dru

Pas de nouvelles positives ce soir. Demain ils sont à la rue....On compte sur une participation massive  de tous pour pouvoir espèrer obtenir quelque chose.Il faut qu'on arrive à faire bouger les choses.
Il n'est pas possible qu'Adna, 8 ans, avec ses problèmes de santé importants,  et qui pourtant essaie de faire rire ses parents qu'elle voit désespérés ( en les chatouillant, en les interpellant avec un grand sourire) dorme dehors et s'expose à perdre le peu de santé qu'elle a.

Il n'est pas possible que les 4 enfants C., Lionel, 13 ans,Adriana, qui essaie si fort d'apprendre à lire et à s'intégrer en CE2, se faire des copains  ( et ce n'est pas facile quand on ne change pas de vêtement tous les jours  et qu'on ne sait pas encore lire!), Zorca qui fait son bonhomme de chemin en CP,et le petit Georges ( moins de 3 ans) , enfants qui sont passés de squatt en squatt et ont vécu X expulsions, + l'incendie de l'an dernier   (où, rappelons-le il y a eu des morts), bref il n'est pas possible que ces enfants soient à la rue demain.

Vous qui avez soutenu Guilherme et sa famille et avez magnifiquement oeuvré pour lui éviter l'expulsion, c'était grandiose, un exemple d'anthologie,

Vous qui vous êtes battus (coups de téléphone, actions spectaculaires, mobilisation) pour les familles à la rue il y a trois ans, deux ans, l'an dernier ( je ne cite pas les noms des familles, mais il y en a eu, des écoliers de Gilbert Dru hébergés  grâce à vous, à nous, à la mobilisation citoyenne!)

Voilà, c'est sans fin, je sais, le changement de gouvernement n'a pas changé grand chose dans les faits...

Mais nous avons besoin de vous tous, de votre énergie, de votre capacité à réagir, à vous indigner, de votre exigeance, de votre conscience de citoyen;

Ces deux familles de Gilbert Dru ( et bien d'autres à Lyon !!!) ont besoin de vous, et croyez-moi, ce besoin est tangible, Adrianan est dans ma classe, je connais bien Adna. et son sourire (son courage)...

Je ne peux pas accepter leur remise à la rue, dans le froid actuel et j'espère que vous serez nombreux à être avec nous demain soir pour l'occupation de l'école si aucune solution n'a été trouvée pour eux dans la journée....

Claude, enseignante, citoyenne et pleine d'espoir.

Depuis hier (Jeudi 6 Décembre 2013) ces enfants sont logés à l'école.
Faute d'autre solution, ils auront l'école pour toit.