questionnaire de la section de Villeurbanne aux candidats

Les élections municipales vont être l’occasion pour nous citoyen-ne-s de débattre avec vous élu-e-s et candidat-e-s et de porter des propositions de démocratie et de progrès, en banissant la haine du débat public défigurant gravement notre devise –liberté, égalité, fraternité – qui, elle, fonde votre pacte républicain .

C’est la raison pour laquelle la section Villeurbanne-Est-Lyonnais qui concerne les villes de Villeurbanne, Vaulx-en-Velin, Décines-Charpieu, Meyzieu, Bron, Saint-Priest, Mions, se permet de vous poser quelques questions concernant vos engagements pour les élections à venir .

Notre premier souhait est celui d’une ville fraternelle :

Nous sommes inquiets de constater que tous les citoyens de ce pays ne bénéficient pas tous des mêmes droits qu’il s’agisse : de leur vie de famille, de leur accès au logement, du droit au travail, du soin pour leur santé, de l’accès à l’éducation pout tou-te-s, de leur expression dans la vie sociale de ce pays .
Le droit de vote et d’éligibilité aux élections locales accordé aux résidents étrangers non-communautaires ne favoriserait-il pas l’intégration de toutes ces personnes qui font profiter la France de leur force de travail ?
Les associations qui jouent également un rôle de ciment dans notre société ne devraient-elles pas être plus soutenues et encouragées qu’elles ne le sont actuellement avec la baisse générale des subventions qu’elles subissent ?

Notre second souhait est celui d’une ville juste :

Il est d’urgence primordiale de repenser et limiter clairement les voies de légitimité de la police en particulier concernant les usages disproportionnés et excessifs des menottages ainsi que des contrôles au faciès : quelles mesures vous engagez-vous à promouvoir ?
L’accès aux prestations sociales qui est d’une nécessité absolue pour le plus démunis, entraîne de multiples déplacements onéreux et difficiles, n’envisageriez-vous pas la création d’un guichet unique qui faciliterait grandement leurs démarches ? .
L’importance de l’existence de services publics bien développés, promulgant la mixité sociale combien nécessaire actuellement, que pensez-vous de la création de « milices «  de citoyens du style « voisins vigilants », sources de délation ?

 

Notre troisième souhait est celui d’une ville solidaire :

La construction rapidement de logements sociaux s’impose pour éradiquer ce fléau dont souffre notre pays : que vous engangez-vous à faire dans ce domaine ?

La solidarité entre tous les habitants concerne une prise en charge réelle des générations futures qu’il s’agisse :

du domaine de la petite-enfance par le développement des modes de garde sociaux de qualité

du développement du péri-scolaire accessible à tous

de l’orientation scolaire qui nécessite le maintien de l’existence de CIO communaux

Comment entendez-vous développer les services correspondants ?

La vie associative doit être privilégiée en tant que facteur de sociabilisation

L’accès aux soins doit être possible en tout lieu : favoriserez-vous l’installation de « maisons médicales de santé » ?.

Quelles actions envisageriez-vous pour promouvoir le développement durable et ainsi développer la solidarité vis-à-vis des générations futures ?

Notre quatrième souhait est celui d’une ville démocratique :

L’élargissement de la participation de tou-te-s à la vie politique d’une ville ne peut qu’en accroître la démocratie : Comment pensez-vous la rendre plus participative ?
Entendez-vous accorder aux « conseils de quartier »plus de pouvoir délibératifs voire exécutifs dans les choix de la municipalité ?

Notre cinquième souhait est celui d’une ville libre :

La vidéo-surveillance et son développement onéreux n’ont encore jamais prouvé leur réelle efficacité dans la prévention des violences dans le domaine public sauf si elle a été installée après consultation et accord de la population ; le développement des actions de prévention à long terme parait plus souhaitable, bénéfique et plus économique : lequel de ces deux domaines : entendez-vous développer prioritairement ?

La liberté individuelle de chaque citoyen-ne-est de plus en plus « encartée » dans des fiches : la quantité de données ainsi rassemblées est très grande avec des durées de conservation excessives . Cette multiplicité mal contrôlée est susceptible de détournement par interconnexion entre différents domaines .

Ne pensez-vous pas qu’il conviendrait aujourd’hui d’étendre aujourd’hui les domaines de contrôle de la loi Informatique et liberté de 1978 en l’accompagnant de contre-pouvoirs et de contrôle de l’utilisation qui en est faite ?

Notre sixième souhait est celui d’une ville ouverte :

A notre époque où dans laquelle la mondialisation intervient à chaque instant dans la multiplicité des échanges, en particulier instantanés, de façon paradoxale, les choix locaux ont une répercussion systématique au niveau de la politique générale .
Néanmoins l’accomplissement honnête et sérieux d’un mandat local suffit à remplir la tâche d’un-e- élu-e-, êtes-vous prêt-e- à respecter le nom cumul des mandats qui permet la participation du plus grand nombre à la vie politique du pays  et garantit un lien social quotidien plus fort ?
L’ouverture de la ville doit profiter également à tou-te-s en particulier dans le domaine de la fiscalité : comment vous engagez-vous à organiser une fiscalité plus juste pour tous sachant que la TVA obère grandement les moyens des plus pauvres de la société, alors que les plus fortunés ont accès aux niches fiscales avantageuses pour eux ?

Notre septième souhait est celui d’une ville accueillante :

Tout en faisant preuve d’une neutralité bienveillante quant à la pratique des religions :

Permettrez-vous la construction d’édifices cultuels ?

Dans le même esprit qui distingue la neutralité religieuse nécessaire et obligatoire des agents des services publics, accepterez-vous, dans la mesure où leur attitude ne sera pas en contravention avec nos usages du « bien vivre ensemble » que les usagers ne soient pas obligés aux mêmes réserves ?
Notre ville ne deviendra vraiment accueillante pour tou-te)s lorsque tout-e- habitant-e-jouira des mêmes droits ainsi que des mêmes libertés en ayant la possibilité d’intervenir par voie citoyenne et électorale dans les choix politiques de la cité : en accordant le droit de vote et d’éligibilité dans les élections locales aux résidents étrangers, y compris non-communautaires , vous y engagez-vous dans cette nouvelle mandature ?