Conférence de presse : emprisonnements de mineurs isolés étrangers

Tests osseux mineurs isole etrangers

Déplacement des quatre députés à Lyon sur la question des testes osseux. Ici, dans les locaux de la Ligue des Droits de l’Homme. De gauche à droite : Julien Lambert (avocat), Noël Mamère, Sergio Coronado, Barbara Romagnan, Fanélie Carrey-Conte. ©LB/Rue89Lyon

A Lyon, des mineurs isolés étrangers sont régulièrement poursuivis et condamnés pour avoir soi-disant menti sur leur âge ou leur identité. Aujourd'hui, Pathy, Ruth, Thérèse, Cynthia sont enfermés pour ces raisons dans les prisons de Corbas et Villefranche et au CRA Saint-Exupéry. Pour les accuser, une méthode hautement contestable et largement contestée : les tests d'âge osseux. Une autre méthode qui confond notamment des demandeurs d'asile et des mineurs obligés de frauder pour pouvoir quitter leur pays autrement que par les routes dangereuses du désert ou de la Méditerranée: une comparaison d'empreintes digitales avec le fichier Visabio qui recense les demandes de visas.

4 parlementaires  : Fanélie Carrey-Conte (députée PS de Paris), Sergio Coronado (député Ecologiste des français de l'étranger), Noël Mamère (député Ecologiste de Gironde) et Barbara Romagnan (députée PS du Doubs) ont visité Ruth et Thérèse à la prison de Corbas ce matin.

Il y avait une bonne trentaine de personnes à la conférence de presse qui a suivi, dont des représentants de la LDH, de la CIMADE, de Médecins du Monde, et Armand Creus élu du Front de Gauche au Conseil régional,. 6 jeunes ayant connu  comparutions immédiates avec ou sans tests osseux, prison pour certains, étaient présents. L'avocat, Maître Lambert,  était là aussi. 2 journaux représentés : Le Progrès et Rue 89.