Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah

Communiqué LDH  - Paris, le 25 février 2013

Liberté pour Georges Ibrahim Abdallah

Libérable depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah est entré dans sa 29ème année de détention.

Le 19 novembre 2003, la Cour d'Appel de Pau avait déjà ordonnée cette libération conditionnelle qui avait été infirmée sur appel du Parquet le 16 janvier 2004. Condamné en 1984 pour détention de faux papiers, il est renvoyé devant les tribunaux spéciaux en 1987 pour complicité dans les attentats des FARL et est condamné à la prison à perpétuité.
Après huit demandes de libération successives, sa demande de libération a reçu un avis favorable en janvier du tribunal d'application des peines sous réserve d'expulsion du territoire. Le ministère de l'Intérieur n'ayant pas émis de titre d'expulsion, le tribunal d'application des peines (TAP) a ajourné sa décision par trois fois.
Le 28 février, le TAP doit se pencher à nouveau sur l'examen de la demande de libération. Cette demande doit recevoir un avis favorable. Georges Ibrahim Abdallah a accompli sa peine.

La Ligue des droits de l'Homme considère que rien ne justifie aujourd'hui son maintien en détention,  et qu'un nouveau refus ne pourrait être considéré que comme un acte arbitraire.

--