Liberté pour Alkasim ! Stop à la pratique des tests osseux ! Papiers pour tous !

Traque, tests osseux, condamnations

pour les mineurs isolés étrangers,

ça suffit !

 

Les OQTF pour expulser les jeunes majeurs étrangers, ça suffit !

 

Liberté pour Alkasim ! Stop à la pratique des tests osseux ! Papiers pour tous !

 

MERCREDI 21 MAI A 14H

 

RETROUVONS-NOUS NOMBREUX DEVANT LA PREFECTURE (RUE DUNOIR)

 

NOUS EXIGERONS LA LIBERATION ET LE MAINTIEN D’ALKASIM EN FRANCE !

LA LEVEE DES OQTF VISANT LES LYCEENS !

STOP AUX TESTS OSSEUX ! STOP A LA CRIMINALISATION DES MIGRANTS !

DES PAPIERS POUR TOUS !

 

 

 

Début avril, le lycée Becquerel de Décines a vu disparaître Alkasim, élève de CAP de 17 ans, convoqué par la Police de l’Air et des Frontières, accusé par le Parquet avec la caution du Conseil général d’avoir menti sur son âge pour « profiter » d’un foyer, condamné à 4 mois de prison ferme et 5 ans d’interdiction de territoire… Alkasim dort toujours actuellement derrière les barreaux de la prison de Corbas !

Depuis 2 ans, le nombre de mineurs isolés jugés en comparution immédiate dans le cadre d’une politique délibérée du Parquet de Lyon pour condamner et expulser ces jeunes du territoire ne fait qu’augmenter : plusieurs dizaines chaque année. Le Conseil général est complice. Il cherche de son côté à faire des économies en stoppant les prises en charge, c’est à dire en jetant les jeunes à la rue sans un sous. Des lycéens de Forest, Cuzin, Becquerel, Martin Luther King, Edmond Labbé, Flesselles, Casanova, des collégiens de Tassin et Vénissieux ont fait les frais de ces attaques commandées par le gouvernement notamment à travers les 2 dernières circulaires Valls sur les expulsions. Aujourd’hui pourtant, beaucoup des jeunes mis en cause peuvent attester de la minorité qu’ils avaient pour de vrai au moment de leurs condamnations, avec des pièces d’état civil délivrés et authentifiés depuis par leurs pays d’origine… La preuve que les tests osseux qui leur donnaient entre 18 et 35 ans sont une vraie arnaque quand ils sont utilisés par la PAF et le Parquet comme une « machine à donner l’âge » !

Dans le même temps, des jeunes étrangers arrivés mineurs, avec ou sans leurs parents, essuient des refus de séjour et sont menacés d’expulsion dès qu’ils font leur demande de titre de séjour à 18 ans. Là aussi, ils sont des dizaines dans les lycées du Rhône, et bien plus partout en France, à vivre dans la peur à la précarité.

RESF 69 avec son Collectif Jeunes Majeurs