Dites NON à la circulaire, OUI aux régularisations

Communiqué de presse

Le samedi 1er décembre 2012 à 11H20 :

parrainage républicain à la Mairie de Vénissieux

 

23 enfants sans-papiers seront parrainés. La circulaire présentée par Manuel Valls ne fait aucun cas de ces enfants, dont la moitié est pourtant née en France. Pour manifester votre soutien aux familles sans papiers et demander un véritable changement de la loi : rejoignez-nous le 1er décembre à Vénissieux, le 8 décembre à Villeurbanne, le 15 décembre devant la préfecture du Rhône...

 

Dites NON à la circulaire restrictive de Valls, OUI aux régularisations des familles et jeunes majeurs.

 

 

 

On nous avait parlé de changement. Cependant, nous membres de Resf constatons avec tristesse et colère que

 

- nous devons continuer à faire les mêmes actions qu'avant juin 2012 : parrainer des enfants sans-papiers pour les protéger, comme nous le ferons le samedi 1er décembre à 11h20 en Mairie de Vénissieux.

 

- partout en France certains soutiens politiques avec lesquels nous luttions contre les lois racistes de Sarkozy sont trop occupés pour continuer la lutte dans ce sens. Jusqu'à notre ministre de l'intérieur, Manuel Valls, qui avait, du temps où il n'avait pas encore chaussé les bottes de Monsieur Guéant, parrainé des enfants sans-papiers.

 

 

Les temps changent. Mais le changement ne prend pas la tournure espérée. Pourtant, certains ne changent pas dans leur engagement, comme les élus de la mairie de Vénissieux qui continuent à apporter leur soutien aux familles vénissiannes sans-papiers.

 

 

Le samedi 1er décembre nous serons donc rassemblés à la mairie de Vénissieux pour dire, une nouvelle fois, que nous citoyens, parrains, élus et civils, prenons sous notre protection les familles sans-papiers qui vivent ici.

 

 

Trois parrainages ont déjà été faits dans cette mairie. Au total, avec les enfants qui seront parrainés le 1er décembre, près de 80 enfants et jeunes majeurs auront été parrainés en 6 ans. Depuis 2006, date du premier parrainage vénissian, des familles ont été régularisées. 42 enfants parrainés ne sont plus menacés par l'expulsion aujourd'hui. Les autres attendent encore, parfois depuis plus de 10 ans, le changement. Combien de temps vont-t-ils encore devoir attendre ?

 

 

On nous parlait depuis plusieurs mois d'une circulaire sur les critères de régularisation. Elle est enfin connue dans ses grandes lignes. L'accumulation de critères nécessaires pour être régularisé (au moins 5 ans en France et 3 ans de scolarisation pour les principaux) la rend très restrictive. Nous ne pouvons pas préjuger de son application mais comme l’annonçait le ministre de l’Intérieur « Il n'y aura pas de régularisation massive ». Il n’y aura pas non plus de réparation des dommages de 10 ans de Sarkozysme. Dix ans d''une politique de fabrique de sans papiers que la circulaire laisse sur le carreau : ceux qui ont été déboutés injustement du droit d'asile depuis ces 5 dernières années, ceux qui sont arrivés mineurs et qui ont scolarisés mais que les préfectures n'ont pas régularisé et qui sont aujourd'hui des adultes sans papiers. Et tous les autres qui ne rentreront pas dans les critères retenus, comme les familles présentes depuis plus de 5 ans mais dont les enfants sont trop jeunes pour avoir trois ans de scolarisation.

 

 Depuis 2004, date de sa création, RESF se bat pour la régularisation des familles sans-papiers au nom d'un principe simple : on ne veut pas de chaise vide dans nos écoles.

 

 

C'est aussi la raison pour laquelle nous serons rassemblés le 1er décembre : pour dire que Denis, Patrick, Djelika et tous les autres doivent être régularisés. Non pas parce que nous les connaissons et les parrainons, mais parce que tout enfant scolarisé doit pouvoir vivre sans la crainte de l'expulsion, que ce soit sous un gouvernement de droite, ou de gauche.

 

 

Le gouvernement doit savoir que RESF continuera à défendre les jeunes majeurs scolarisés ou l’ayant été et les familles. Nous continuerons à nous opposer aux expulsions et à demander la régularisation des jeunes et des parents. Nous le ferons avec l’aide de citoyens qui n’acceptent pas l’intolérable pas plus d’un gouvernement de gauche que d’un gouvernement de droite.

 

 

Contact : Resf Rhône 06 31 11 24 29 / Resf Vénissieux 06 86 79 27 43 / www.resf.fr / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.