Occupation du collège Barbusse pour obtenir un logement pour 2 familles

Les personnels du collège Henri Barbusse réunis en assemblée générale ce vendredi 13 septembre à 11h45, prennent acte du silence des autorités (préfecture, conseil général, rectorat, mairie de Vaulx-en-Velin) au sujet de la situation inquiétante des deux familles actuellement sans logement. Ils ont décidé de poursuivre l'occupation de leur établissement ce week-end afin d'y héberger les familles. Ils poursuivront et amplifieront leurs actions dés le début de la semaine prochaine, notamment par la grève.

Face au silence des autorités, les personnels continuent leur mouvement d'occupation des locaux du collège Herni Barbusse de Vaulx-en-Velin afin d'y loger pour tout le week-end deux familles sans logement. Ils réaffirment que loger dans la rue n'est pas compatible avec la poursuite normale d'une scolarité pour les 5 enfants – 13 ans, 11 ans, 6 ans et des jumeaux de 4ans 1/2- et leurs familles. Ils ont reçu aujourd'hui lors de la conférence de presse tenue par les personnels, le soutien de leurs collègues de l'école Courcelles de Vaulx-en-Velin qui scolarise une des fillettes.

 Les personnels ont également voté le durcissement de leur position à partir de lundi. Si les autorités continuaient dans leur mutisme, ils rentreraient alors dans un mouvement de grève afin de pouvoir mener des actions en dehors du collège.
La position de blocage des autorités est totalement ahurissante, pas la moindre réponse n'a été apportée aux enseignants et aux familles, ce qui relève du plus grand mépris. Le conseil général, propriétaire des locaux du collège, préfère les voir occupés plutôt que d'ouvrir temporairement les logements vacants du collège Jean Vilar dont il est également  propriétaire. La préfecture du Rhône ne prend pas d'arrêté de réquisition préférant le risque de voir monter des tensions dans le quartier. Les personnels du collège appellent les autorités du Rhône à la responsabilité, à assumer leurs obligations de protection de l'enfance, et à prendre sans délais les mesures nécessaires pour ouvrir les logements  du collège Jean Vilar, pour les quelques semaines nécessaires aux services sociaux du collège pour trouver une solution pérenne pour le logement de ces deux familles.