Les films et spectacles soutenus par la LDH

8, avenue Lénine

de Valérie Mitteaux et Anna Pitoun

 

Sortie le14 novembre 2018

8, avenue Lénine est un documentaire sur une famille rom roumaine qui vit en banlieue parisienne. Dans une France qui continue de penser majoritairement que les Roms ne sont pas « intégrables » ou ne veulent pas l’être, le long-métrage témoigne d’une histoire exemplaire, celle d’une intégration réussie.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : racisme, xénophobie, intégration, diversité culturelle, europe

 

 

Kuzola

de Hugo Bachelet

 

Sortie le 24 juin 2018

Sous l’œil du réalisateur Hugo Bachelet, la chanteuse d'origine angolaise Lúcia de Carvalho entreprend un voyage dans le monde lusophone pour enregistrer son nouvel album. Mais de Lisbonne à Luanda, de Strasbourg à Salvador de Bahia, l’artiste alsacienne par adoption se révèle en quête de sa propre identité. À travers les textes de ses chansons, et au contact de sa famille biologique, Lúcia nous dévoilera son histoire personnelle. Un parcours sincère et touchant qui la pousse à parcourir le monde, avec la musique comme passeport.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : identité, migration, adoption, vivre ensemble

 

Des Spectres hantent l’Europe

de Maria Kourjouta et Niki Giannari

 

Sortie le 16 mai

Ce film de deux réalisatrices grecques nous restitue la vie quotidienne de migrants parmi lesquels de nombreux Syriens, Kurdes, Pakistanais et Afghans dans le camp de Idomeni en attente de traverser la frontière gréco-macédonienne. Elles nous livrent ce faisant un film d’une radicalité formelle saisissante : puisque le quotidien de tous ces exilés, enfants, femmes et hommes mêlés, (car on ne peut pas appeler cela une vie) consiste en d’interminables queues pour manger, boire du thé, consulter un médecin, de part et d’autre d’une voie ferrée en fonction, nous regardons passer des trains de marchandise qui semblent ne jamais finir, des pieds mal chaussés piétiner interminablement dans la boue, des silhouettes tragiques dans leurs longs cirés vert sombre évoluer dans un no man’s land sinistre, des enfants s’ébattre joyeusement dans toute cette gadoue, des groupes se réunir pour réclamer l’ouverture de la frontière car celle-ci, nous sommes en 2016, vient d’être fermée..

LIRE LA SUITE

►Thématiques : migration, Moyen-Orient, exil, persécution, frontières

 

Regarde Ailleurs

de Arthur Levivier

Sortie le 2 février 2018

L’Europe, États de droit et terres d’accueil ? Regarde Ailleurs dénonce ce qu’il se passe dans de nombreuses villes européennes en prenant l’exemple de Calais. De l’expulsion de la «jungle» en octobre 2016 jusqu’à la situation sur place un an plus tard, Arthur a partagé des moments de vie avec des hommes et des femmes d’origine soudanaise, afghane, éthiopienne, érythréenne et des habitants de Calais. En soulignant le décalage qu’il existe entre le terrain et les discours officiels, ce film nous montre la stratégie mise en place pour dissuader les exilés de rester. Avec des méthodes de tournage originales et son regard citoyen, le réalisateur a réussi à filmer le harcèlement étatique, les mises en scène médiatiques, mais aussi la force et l’humour des exilés.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : Migrants, étrangers, droit d’asile

 

 

Nothing to hide,

de Marc Meillassoux

 

Sortie le 06 septembre 2018

Au cinéma St André des arts à Paris

Nothing to Hide est un documentaire dédié à la question de la surveillance de masse et à son acceptation dans la population. Il interroge sur les implications de cette surveillance à travers une vingtaine de témoignages et de cinq personnages principaux. Un jeune artiste berlinois, jovial et sans histoires, qui pense n’avoir « rien à cacher » accepte que son iPhone et son ordinateur soient surveillés durant 30 jours.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : protection de la vie privée, donnée personnelle, surveillance, nouvelles technologies, big data…

►Contact : service communication

Il est possible d’organiser une projection-débat près de chez vous : contactez le service communication. Ce film est également disponible pour une diffusion en établissement scolaire.

 

Meeting Snowden

de Flore Vasseur

Projections-débats à venir

A travers les échanges de Birgitta Jónsdóttir (poétesse, députée du parti pirate au parlement islandais), Lawrence Lessig (constitutionnaliste, professeur de droit à Harvard), et Edward Snowden (ex sous-traitant de la CIA et de la NSA, lanceur d’alerte sur la surveillance de masse pratiquée par les USA), on comprend que ces trois-là participent sous différentes formes au combat pour la démocratie.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : démocratie, engagement citoyen, lutte anti-terroriste, surveillance de masse, lanceurs d’alerte

 

L’orchestre en sursis

de Pierrette DUPOYET

 

Festival d'Avignon : du 6 au 29 Juillet 2018

A théâtre de l’Albatros à Avignon

Au camp d’Auschwitz, il y avait un orchestre de femmes dirigé par Alma Rosé (nièce de Gustav Mahler). La musique était jouée à chaque arrivée de convoi et accompagnait les déportées partant travailler.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : racisme et antisémitisme, histoire, antisémitisme, mémoire, musiciennes, déportation

 

Conférence gesticulée « On a raison de se révolter »

de Gérard Noiriel

Date à venir : Le 27 juin à 19h à l’Espace Gérard Philipe d’Ivry-sur-seine

Gérard Noiriel propose une petite contribution au cinquantenaire de Mai 68. En partant du livre co écrit par Jean-Paul Sartre, intitulé « On a raison de se révolter », il rappelle l’inventivité des luttes de cette période et la capacité des militants à conjuguer la défense des classes populaires avec la défense de nouvelles causes (féminisme, antiracisme, etc.). Cette conférence rappelle l’une des dimensions les plus prometteuses du mouvement contestataire né en mai 68 : la capacité à conjuguer le social et l’identitaire, parfaitement illustrée dans la défense des « travailleurs immigrés ».

 

Marie Curie 3.0

de Gerard Noiriel

Mai et juin 2018

Spectacle qui aborde un aspect peu connu de la vie de Marie Curie : la campagne menée contre elle par l’extrême droite en 1911, à partir de rumeurs et de fausses nouvelles. Un lien est établi dans le spectacle entre hier et aujourd’hui. Une jeune fille découvre sur les réseaux sociaux des informations scandaleuses concernant Marie Curie. Elle en parle à son professeur qui l’incite à rechercher la vérité par elle-même. Son enquête lui permet de découvrir les calomnies dont la célèbre scientifique a été victime et comment les fausses nouvelles de l’époque alimentent les fake news d’aujourd’hui.

Le spectacle peut être accompagné d’une exposition sur la vie de Marie Curie et d’un parcours pédagogique composé de divers ateliers en rapport avec le spectacle et incitant les élèves à la réflexion animés par notre équipe.

LIRE LA SUITE

►Thématiques : Marie Curie, extrême droite, fake news